5

Le moulin d'exhaure

Soutenir ce projet

En savoir +

Les travaux

en images

Présentation du projet

L’association « Les Amis de l’ardoise » qui gère  le musée de l’ardoise à Trélazé possède, sur son site classé, les vestiges d’un moulin éolien d’exhaure type cavier. Le moulin dit de l’Union, a été bâti durant la première moitié du XIXe siècle.

 Cet édifice, qui surplombe ce que l’on nomme localement, un vieux fond, est typique de l’Anjou. Il servait au XIXe siècle à remonter à la force éolienne, l’eau des carrières pour permettre l’exploitation du schiste ardoisier.

Il avait pour fonction, en pompant les infiltrations d’eau, de rendre la carrière exploitable, l’usage de l’énergie éolienne remplaçant avantageusement la remontée de l’eau par énergie humaine ou animale.

Ce type de moulin, utilisé aux XVIIe et XIXe siècles, est devenu obsolète avec l’invention de « la pompe à feu »  (les 1ères machines à vapeur) .

Il reste aujourd’hui le seul exemplaire de ce type en France  à vocation d’exhaure.

Première phase

Conscients de posséder sur son site ardoisier un édifice particulier et pittoresque faisant partie du patrimoine local, il apparaissait judicieux de restaurer cet édifice dans les règles de l’art.

C’est avec l’appui de la Fondation du Patrimoine, que nous avons envisagé ce projet unique de restauration de ce moulin d’exhaure.

A partir de recherche de plans d’archives et de l’unique photo (ci-dessous) d’un moulin exhaure typique ardoisier, nous avons établi une reconstitution.

Grâce au concours d’un chantier d’insertion piloté par la Régie de Quartier d’Angers et l’ALDEV (Angers Loire Développement) les travaux de restauration du massereau (base en moellons de schiste du moulin)  ainsi que les murs d’enceinte ont  été effectué par périodes entre 2014 et 2019 soit 7 070 heures.

Ces travaux ont été réalisés avec les matériaux d’origine retrouvés sur place.

Tout ce travail a été réalisé manuellement (déconstruction, creusement de fouilles pour récupération des moellons, gâchage de la chaux et  montage des murs).

Deuxième phase

L’objectif est de reconstituer l’intégralité du moulin avec sa hucherolle, ses ailes et son mécanisme de pompage.

 La reconstruction de la partie supérieure en bois, de la voilure et de tout le mécanisme nécessite une entreprise spécialisée et un coût important de l’ordre de 180 000€. Ce projet répond à plusieurs objectifs dont la sauvegarde du patrimoine local, une vocation pédagogique, un attrait touristique ainsi qu’une valorisation du site.

Randonner

sur le site ardoisier

Observer

la nature

Consulter

Nos média

Contacts

Musée de l’Ardoise

32 Chemin de la Maraîchère

suivre Pôle Hervé BAZIN

49800 TRÉLAZÉ

02.41.69.04.71

museedelardoise@wanadoo.fr

Partenaires

Labels

Le Musée de l'ardoise contribue à la mise en oeuvre de la Convention du patrimoine mondial en favorisant, auprès des visiteurs, auprès des habitants, l'appropriation des valeurs du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial comme paysage culturel.

Petit Futé

Recevez notre Newsletter

 

 

 

You have Successfully Subscribed!

M